Un chargeur de batteries au plomb.

Ce chargeur dédié aux accumulateurs au plomb de tous types (hermétique, au gel, à électrolyte liquide, etc.) en 6 ou 12 V, permet de sélectionner un courant de charge de 0,3 A ou 1 A. Il dispose d’une protection contre les surcharges et d’un voyant qui vous avertit lorsque la charge est terminée.
Caractéristiques techniques
- Tension de la batterie: 6 ou 12 V;
- Capacité de la batterie: 30/40 Ah max;
- Courant de maintien: 20 mA;
- Tension d’alimentation: 18 Vac (transformateur nécessaire:
25 VA 230 Vac/18 Vac 1,3 A);
- Courant max consommé: 1,3 A;
- Protection contre les surcharges;
- Indication de l’état de la charge: à LED.

Figure 1: Schéma électrique du chargeur de batteries au plomb.
Ce montage vous rendra les plus grands services, au garage ou à l’atelier, mais il a en plus une vocation pédagogique.
Les débutants y apprendront à mener à bien une construction complète leurs soins, en utilisant la méthode de la pellicule bleue et une petite à partir —s’ils le veulent— du circuit machine à graver ou un simple bac imprimé, qu’ils pourront réaliser par de perchlo.
Figure 2a: Schéma d’implantation des composants du chargeur de batteries au plomb.
N’oubliez surtout pas (montez-les en premier et réalisez-les avec des morceaux de queues de composants) les trois “straps”: Ji près de SW2, J2 entre RiO et ICi et J3 entre R28 et T6. Attention, si vous montez le transistor de puissance T7 en boîtier T03 MJ3001 sans kit d’isolation (mica + pâte silicone et canons isolants pour les boulons), le dissipateur sera au potentiel du collecteur (soit 24V) et cela vous poserait des problèmes au moment de l’installation dans un boîtier métallique; il est donc conseillé de monter T7 avec son kit d’isolation.

C’est là un circuit certes “basique” mais qui fonctionne parfaitement et permet de charger et de maintenir toutes vos batteries au plomb, 6 ou 12 V, quel qu’en soit le type. Le coeur du circuit n’est pas un PIC cette fois mais un simple LM324 (ICi), constitué de quatre amplis-op:
il est secondé par le darlington de puissance monté en ballast, le robuste MJ3001 (T7).

 
Figure 2b: Dessin, à l’échelle 1, du circuit imprimé du chargeur de batteries au plomb.
Figure 3: Photo d’un des prototypes de la platine du chargeur de batteries au plomb.
Vous devez ajouter à cette platine un transformateur (de n’importe quel type, classique, torique, double C, etc.) secteur 25 VA 230 V / 18 V-1,3 A. On remarque les quatre LED: LD1-rouge avertit qu’on se trompe de polarité, LD2-rouge avertit que la batterie est en charge, LD3-jaune que la batterie est chargée et qu’elle est en maintien, LD4-verte que le courant de charge est tombé au-dessous de 7 mA (fin de charge)
La construction de ce chargeur de batteries au plomb vous semblera facile (à juste titre) et ça fonctionnera si vous apportez du soin à votre travail. Les figures 2 et 3 (avec la liste des composants) vous assureront le succès. Tous les composants nécessaires à la construction de la platine sont disponibles auprès de certains annonceurs de la revue.
Quant au transformateur et au boîtier (plastique ou métallique), disponibles à part, interrogez-les et vous serez aussitôt satisfaits car, les personnes qui aiment mettre la main à la pâte se raréfiant, on est plus prévenant que jamais à leur égard.

Publié dans electronique-magazine N°_100_2007 
---------
Recherches associées à : chargeur batteries plomb
batteries plomb danger
chargeur pour batteries
chargeur batteries 18v
36 volts batteries chargeur
chargeur batteries 12v
schema chargeur batteries
tout sur batteries au plomb
charge batteries au plomb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire