Symbole normalisé d’un amplificateur opérationnel

C’est de loin le circuit intégré analogique le plus répandu. Son emploi est particulièrement simple et son coût est minime. C’est un circuit pratiquement universel que l’on peut utiliser dans de nombreuses applications en remplacement de montages à plusieurs transistors.
On le représente par son symbole normalisé ou par un ancien schéma encore souvent utilisé Le composant possède deux entrées notées + et – et une sortie. Pour fonctionner, le circuit intégré doit être alimenté, c’est-à-dire relié à un ou deux générateurs de tension continue afin de polariser correctement les composants internes et de fournir l’énergie nécessaire.
Le plus souvent, l’amplificateur opérationnel est employé avec une alimentation double symétrique
Symbole courant d’un amplificateur opérationnel
Alimentation d’un amplificateur opérationnel.

Sur certains modèles, il existe des bornes prévues pour la compensation du décalage : on y connecte un potentiomètre qui sera réglé pour annuler la tension de sortie lorsque l’entrée est court-circuitée.
Le branchement pour un amplificateur opérationnel du type 741 a été indiqué au chapitre 1. Ce potentiomètre n’est pas toujours nécessaire et les bornes correspondantes peuvent être laissées en l’air
si l’on n’utilise pas ce réglage.
Les courants dans les entrées du circuit sont très faibles. On admet pour les calculs qu’ils sont nuls :

i + = i – = 0



Publié dans Electronique-Magazine N°_96_Juillet-Aout_2007

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire